Sony a perdu le président du conseil d'administration et a décidé de fermer l'usine pour la production de smartphones

En une journée, Sony a reçu plusieurs nouvelles tristes à la fois: premièrement, il quitte

Président du conseil d'administration, Kazuo Hirai; deuxièmement, en Chine, il est nécessaire de fermer l’usine pour la production de smartphones. Mais les premières choses d'abord.

Au revoir Kazuo!

Kazuo Hirai, qui a donné à Sony pas moins de 35 anssa vie, termine quelques mois et se retire. Le dirigeant, âgé de 58 ans, pensait depuis longtemps à la retraite: surmonter la crise et gagner plus d'un milliard de dollars pour la société. Il a démissionné il y a un an en tant que directeur général et président et a transféré le conseil au directeur financier Kenichiro Yoshida.

Il est maintenant président du conseil d'administration, mais le 18 juin est la dernière journée de son travail chez Sony. Malgré sa démission, il continuera à partager son expérience avec ses collègues en tant que conseiller principal.

"Après le transfert du général de relais Yoshida-sanDirecteur, en avril dernier, en tant que président de Sony, j’ai eu l’occasion d’assurer une transition en douceur et d’apporter un soutien à la direction de Sony. Je suis sûr que tout le monde chez Sony est pleinement d'accord avec le fort leadership de Yoshida-san et est prêt à bâtir un avenir encore plus prometteur pour Sony. J'ai donc décidé de quitter l'entreprise, ce qui fait partie de ma vie depuis 35 ans », a déclaré Kazuo Hirai.

Qu'en est-il de la plante?

Dans le même temps, Sony a décidé de fermer l’usine enla production de smartphones à Beijing, capitale de la Chine. La production sera transférée dans sa propre usine en Thaïlande. C’est une question de pertes pour la division: la société occupe désormais moins de 1% du marché des smartphones, ce qui est nettement inférieur à ses concurrents chinois. Si vous fermez les yeux sur le design, qui a longtemps été promis de changer, les smartphones Sony ne peuvent pas se vanter d'un ensemble de technologies de pointe comme les autres appareils. Mais l'étiquette de prix au même niveau.

Après la fermeture de l'usine, les entreprises espèrent réduire les coûts et rentabiliser leurs bénéfices l'année prochaine. Entre-temps, ils se préparent à une perte de 863 millions de dollars pour l'exercice 2018-2019.

Malgré les revers, la société ne va pas fermer ou vendre l’unité de fabrication de smartphones.