ONU: l'humanité ne peut éviter la hausse des températures dans l'Arctique

Conformément à l'accord de Paris sur le climat, la température moyenne dans l'Arctique augmentera de 3 ° C d'ici 2050 et

entre 5 et 9 ° C d'ici 2080. Cela entraînera la fonte des glaciers et la montée des océans, menaçant d'inonder de nombreuses zones côtières et îles.

En plus de la montée des océans, les chercheurs prédisent une augmentation de l'acidité des océans.

Quand le pergélisol dégèle, c'est dansaugmente considérablement le nombre de substances organiques dans les eaux douces superficielles entrant dans l'océan, ce qui contribue à son acidification par décomposition.

L'ONU

Plus tôt, une équipe internationale de scientifiques avait découvert que la fonte de la calotte glaciaire au Groenland entre 2003 et 2013 avait quadruplé. De 2002 à 2016, le Groenland a perdu environ 280 milliards de tonnes de glace par an.